INFORMATIONS
  Sur cette page, nous venons de vous donner un aperçu des problèmes les plus fréquents pour les couverts dans les institutions.

Traces d’amidon (ternir)Lorsque les couverts ne sont pas nettoyés à fond, il reste un film sur les couverts.
Ce film forme la couche d'adhérence pour les amidons et fécules. De cette façon, l' amidon sale est formé couche par couche. Ce problème est aggravé lorsque les couverts sont chauffés avec le repas dans des charrettes de transport .

Insuffisamment dégraissée
Les raisons de l'insuffisance de dégraissage peuvent être diverses . L'insuffisance de détergent, manque de détergent, insuffisance d'eau chaude, le manque de changement de l'eau… Mais aussi, une croûte d'amidon peut prévenir que les détergents ne peuvent faire leur travail. Parce que si on veut nettoyer des couverts avec des dépôts d'amidon, ça doit se passer avec des produits très forts ou à travers plusieurs phases de production .

Traces de produit de séchage
Malgré un nettoyage en profondeur, on remarque fréquemment qu'il y en a encore des traces de nourriture sur les couverts. Nous connaissons tous les traces laissées par le fromage après avoir mangé des spaghettis. Bien que ce phénomène est considéré comme familier, c'est inacceptable.

Traces de produit de séchage
Lorsque la concentration de l'agent de séchage est trop élevée ou le débit de l'eau de rinçage est trop faible, vous aurez des longues traces du produit de séchage séché. Nonobstant que cela n'est pas immédiatement dangereux pour la santé humaine, cela est loin d'être délicieux. Il prévoit en outre un film qui favorise l'adhérence des amidons.

Taches de rouille
Taches de rouille sont très souvent vues dans les hôpitaux. Ils sont le résultat de plusieurs facteurs. Le premier facteur et le plus évident est la qualité inférieure des couverts. On opte pour du matériel corrosif. Au lieu de 18/10 ou dans les cas extrêmes, 18/8, on utilise des couverts en métal ordinaire. Ca va bien-sur immédiatement rouiller. Un autre facteur qui cause la corrosion, est le trempage des couverts. La, nous pouvons dire que nous sommes arrivés dans un cercle vicieux. En effet, les couverts ne sont pas propres après le lavage. On cherche des solutions. La solution ou on arrive alors c’est le trempage. Mais pour ce trempage on utilise des produits agressifs. La durée de trempage varie de 1/2 heure, et dans certains cas, une nuit entière. En bref, les couverts sont exposés pendant une quantité d'heures à un produit agressif.

Trempage dans l'eau grasse
Il est clair que l’eau saturée ne peut plus absorber des restes de graisse. Le trempage éventuel doit être fait dans l'eau tiède non saturée avec un peu de détergent.

Récurage des couverts
C'est très tentant de récurer de couverts, qui ne sont pas propres, avec une éponge abrasive? Pourtant, il faut éviter ce type de geste. Cela fait des rayures dans la surface. Les déchets alimentaires s’ y attachent. La prochaine fois ca devient encore plus difficile de les nettoyer. Si les couverts sont tellement fort encrassé, au point de nécessité une éponge, c'est donc que la cause est autre.

Séchage manuel
Si les couverts sont lavés avec de l'eau suffisamment chaude, l'eau va s’évaporer très rapide après avoir quitter la machine à laver. Si le lave-vaisselle est ajusté suffisant, si le dosage des détergents est ajusté correctement, il n’y aura pas de traces sur les couverts. On peut, au pire, utiliser un petite machine de polissage pour les dernières gouttes d'eau.

L'insuffisance d’ hygiène des mains entre les différentes tâches
Dans les grandes cuisines avec beaucoup de personnel on change souvent. D’abord on doit faire tâche X. Quelques minutes plus tard, on doit faire la tâche Y. Souvent, un travail doit être faite vite entre 2 autres tâches. Mais ce sont précisément ces moments où l'hygiène des mains est très importante. Et … dans ces moments, cela est souvent oublié et négligé.

Emballer sans protection capillaire et gants
Pourtant, on peut aussi dire que dans certaines grandes cuisines il y a une tendance à s’intéresser moins à l' hygiène.

Des problèmes techniques de la machine à emballer
Travailler avec la machine d'emballage n'est pas toujours un processus continu. Ici plusieurs personnes y travaillent dans un système de postes. Et dans le week-end il y en a encore des autres. Cela fait que plusieurs personnes doivent connaître la complexité technique de la machinerie. Ils doivent toujours être formés. Si cela a échoué alors il ya des problèmes d'approvisionnement de la plastique ou avec les éléments de coupage. Le simple fait de ne pas attendre que la machine atteigne 170 °, et il faut une 15-minutes, fait qu l'on cause toujours des dommages à l'unité. Et cela conduit naturellement à des réparations coûteuses.

Les problèmes techniques lave-vaisselle
Un lave-vaisselle est un appareil qui combine différentes disciplines. Il ya d'abord l'approvisionnement et le drainage de l'eau de lavage. Ensuite, les différents détergents utilisés doivent être surveillés. En troisième lieu, il y a l'énergie pour le chauffage et tenir chaude de l'eau dans le cycle de lavage. Quatrièmement, il y a de l'énergie que pour la fourniture de bandes transporteuses. Le déminéralisation de l'eau de lavage est aussi une discipline en elle-même. Tous ces aspects doivent être disponibles au bons moments et dans des conditions appropriées. Dans les grandes institutions, il ya aussi un système de gestion digitale. Pourtant, un système de gestion de qualité n'est nulle part présent. Tout bien considéré, il est juste de dire que commettre du personnel non qualifié, sans système de contrôle, à ces machines complexes n’ est pas toujours adéquat.

Entretien d'un (trop) haut rythme de travail
Laver la vaisselle est souvent la dernière activité de toute une série. Souvent cela arrive dans des équipes de service. Cela peut conduire à un taux de travail élevé avec le résultat: l'insuffisance de contrôle de la propreté. Nonobstant les couverts sont encore pris minimum 2 fois dans la main, on trouve après encore de nombreuses impuretés , en d'autres termes, on s'expose a 2 x plus de saleté , une fois en triant et une fois en emballant les couverts.

Des pertes énormes
Traditionnellement, la perte des couverts est un grand souci pour chaque institution. Les chiffres de perte varient entre les différents lieux. Il n'y a pas de système de suivi adéquat. Et des grandes pertes en résultent, et donc bien entendu, des coûts importants. Et ils ont assez rapidement comme résultat qu’ on achète des couverts de plastique.

Interruption au bande de portionnement à cause d'insuffisance de couverts
S'il ya trop peu de couverts, qui reviennent de divers départements, on doit suivre ça très attentivement. Non seulement pour les coûts des sinistres, mais il est également nécessaire de veiller à ce qu’il y en aie suffisamment de disponible pour alimenter la bande de production. Si on ne le fait pas, alors la chaine s’arrête continuellement et on doit sans arret racheter des matériaux. De plus, les matériaux que l'on doit acheter en vitesse coutent normalement encore plus. Et de temps en temps, on doit acheter d’autres modèles. L'uniformité est alors tres vite perdue.

Aiguilles d'injection entre les couverts
Dans certains contextes, on est tout à fait insouciant avec des aiguilles. Elles apparaissent régulièrement entre les couverts. Il est évident que ces situations resteront inchangées si l'on utilise du personnel non qualifié, sans la supervision nécessaire à la machine de vaisselle.

Patchwork de différents modèles
Le manque d’un livre sur la qualité, de la vision etc. .. se distingue directement sur l’assiette. On y trouve alors un amalgame de couverts. L'homogénéité a été perdue. Un couteau est en acier inoxydable. La fourchette à coté montre des traces de rouille. Quelles détergents doivent être utilisés, alors? Est-ce qu’on peut encore automatiser? Comment doit-on travailler?

Des couverts sales entre les couverts emballés

• Sets qui sont pas attractifs (serviette hors du paquet)

• Spécifications et couches souillées par la soupe ou le café

• Spécifications et serviette humide par condensation

• Trempage des couverts
Si le système de nettoyage n'est pas au point et que l'on ne peut pas immédiatement mettre les différentes disciplines ensemble, on commence à tremper les couverts. De toute évidence, il s'agit d'un double acte, qui va couter beaucoup d’argent. Les couverts sont en fait placés pendant une (longue) période dans des conteneurs, avec ou sans détergents(agressif). Ensuite, ils sont mis dans le lave-vaisselle. Le coût supplémentaire est dans ce cas non seulement l'eau supplémentaire, le supplément de détergent ou de manutention, mais on doit également tenir compte de l'espace supplémentaire, le nettoyage et le stockage des conteneurs.

Les couverts sont lavés deus fois
Les résultats sont, dans certains cas, si triste, qu’on décide de, combiner ou non avec le trempage, laver les couverts toujours 2 fois (premier horizontal puis vertical). Il est clair que ca doit couter beaucoup d’argent.

• Le manque de place pour emballer les couverts
De même, un manque d'espace rapporte des coûts supplémentaires. Si on doit attendre jusqu'à ce qu’il y aie suffisamment d'espace, on ne fonctionne pas efficacement. Il n'est pas agréable de devoir terminer le travail de manière rapide et bâclée à cause d'un collègue qui a besoin de l’espace avec urgence.

• Couverts en plastique
Les couverts en plastique ont beaucoup de désavantages. En première lieu ce n’est pas efficace. Les couteaux ne coupent pas la viande et les fourchettes ne retiennent rien. Les couverts en plastique sont en plus très fragiles. Cela conduira à des charges supplémentaires pour le personnel infirmier, qui de retour doit présenter un couteau ou une fourchette. Ce personnel est déjà fatigué des plaintes répétitives des patients concernant les couverts en plastique. Les pressions sur l'environnement et le compte pour la collecte de la saleté ne sont pas négligeables. La gestion de toute institution moderne sait que l’utilisation de couverts en plastique est ‘NOT DONE’.

• l'occupation de la bande de production
La différence entre le portionnement des couverts en vrac ou emballés se montre très clairement sur la chaine de portionnement. Pour les couverts en vrac on a toujours besoin d’une personne en plus. Si on fait alors le calcul en utilisant le taux de travail posté ou de travail de week-end, la différence est encore plus grande.



Comments